TDAH – Article du RIRE – Réseau d’Information pour la Réussite Educative

À l’école du TDAH :

une exploration des stratégies efficaces

TDAH – Article du RIRE – Réseau d’Information pour la Réussite Éducative du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité ( TDAH ) circulent encore trop souvent. Selon la conférencière Annick Vincent, l’objectif premier est de créer des ambassadeurs du TDAH !

Ce trouble neurodéveloppementale touche environ 5 à 8 % des enfants et 4 % des adultes. De nos jours, il existe plusieurs types d’intervention non pharmacologiques et pharmacologiques permettant d’améliorer le fonctionnement des personnes atteintes. « Ces interventions ne règlent pas le problème, mais améliorent grandement le fonctionnement au quotidien » souligne Madame Vincent.

17 octobre 2013 – Cet article est tiré d’une conférence sur les stratégies adaptatives : « Exploration des stratégies efficaces pour mieux réussir en classe avec le TDAH chez les ados et les adultes », par Dr. Annick Vincent, médecin psychiatre et conférencière.

[ TDAH et Ritalin ]

T pour trouble

Les répercussions de ce déficit de l’attention concernent toutes les sphères de la vie, allant de l’école au milieu du travail. Il s’agit d’un impact fonctionnel qui touche les différentes sphères de la vie à tout âge. En effet, ces individus ont plus de risque de présenter des problèmes d’apprentissage, des échecs scolaires, une mauvaise perception de soi, de l’anxiété, des troubles de toxicomanie, des difficultés relationnelles, etc.  Afin de vivre convenablement avec ces troubles, les personnes directement concernés devront assumer un fardeau compensatoire. Des obligations qui touchent autant les parents, les intervenants du milieu scolaire et les amis.

 

D pour déficit ou pour différence?

Madame Vincent préfère traiter des symptômes du TDAH comme une modulation de l’attention. « Les recherches en neuroscience ont démontré des effets tangibles sur le trouble du TDAH. On observe clairement des différences biologiques. ». À titre d’exemple, les personnes souffrant d’un TDAH sont plus sensibles aux stimulus environnants. Tous les sons externes, les bruits du corps, les mouvements sont amplifiés. « Ils peuvent se concentrer, mais pas nécessairement sur la bonne chose au bon moment, surtout lorsque la tâche est ennuyante. »*

Suite de l’article ….

tdah

 

 

*http://rire.ctreq.qc.ca/2013/10/ecole-tdah/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *