Diagnostic du TDAH – Collectif Parents TDAH Ouest France

Diagnostic

Le TDAH ( Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ) est diagnostiqué grâce à différentes  informations et analyses que votre praticien aura à rechercher.

 

  • Entretien avec les parents
  • Entretien avec l’enfant
  • Observation clinique lors de l’entretien
  • Sources d’informations venant de différents tiers : Antécédents médicaux, observations du médecin traitant et des différents spécialistes s’occupant du patient.
  • Pour compléter le diagnostic, le patient peut se voir répondre à un questionnaire qui peut s’avérer utile pour apporter un complément d’information sur le degré du trouble.
  • Examen médical afin de dépister d’éventuels troubles associés : il permet le dépistage de certains troubles associés.
  • Une évaluation neuropsychologique qui ne permets pas le diagnostic du Trouble mais peu néanmoins par l’analyse effectuée, mettre en évidence le trouble de l’attention.
  • Évaluation de la réponse au traitement et par la suite, suivi et surveillance.

 

Stratégies diagnostiques – Portrait du Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité

article 1

Portrait du TDAH – Dr Annick Vincent

Extraits du DVD Portrait du Trouble Déficitaire de l’Attention avec/sans Hyperactivité

 article 2

Très bon article à voir aussi du site « Dysmoi, le Blog des dys, le site » :

http://www.dysmoi.fr/troubles-dapprentissage/tdah/tdah-trouble-deficitaire-dattentionavec-hyperactivite/

Le diagnostic : la prudence est de mise

« Un enfant très énergique n’est pas forcément atteint d’hyperactivité, ou s’il à tendance à ne pas écouter quand on lui parle, ce qui ne veut pas dire qu’il a un déficit de l’attention. Une attitude souvent normale pour un enfant. Pour diagnostiquer un TDAH il est nécessaire de réunir plusieurs conditions. Il faut que les symptômes persistent dans au moins deux environnements, la maison et l’école par exemple. Les signes apparaissent avant l’âge de 7 ans. Il ne doit pas y avoir de problèmes de santé ou psychologiques qui pourraient justifier les symptômes. Les autres pathologies, type autisme, doivent être écartées. Si un médecin généraliste peut suspecter un TDAH chez son jeune patient, seul un spécialiste de ce syndrome (en général un pédopsychiatre, parfois un neurologue) sera apte à en poser le diagnostic. Il doit pour se faire réaliser un bilan, qui repose essentiellement sur l’observation de l’enfant et le recueil des informations le concernant auprès des adultes qui le côtoient. Le bilan se compose d’abord d’un entretien avec les parents et d’un examen de l’enfant. Des questionnaires destinés à évaluer l’intensité et la fréquence des symptômes sont adressés à la famille, mais aussi aux enseignants. Enfin, le médecin effectue un bilan somatique, afin de détecter les éventuels problèmes coexistants (épilepsie, dyslexie…). »*

* Extrait de l’Article de Marie Deghetto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *